La danse du Thé

Cette feuille généreuse aux infusions multiples

Une feuille généreuse

La feuille de thé a la qualité d’être généreuse. Dans sa grande générosité, elle nous transporte dans son univers, au sein de l’environnement où elle a poussé, parmi d’autres feuilles, dans un arbre sauvage centenaire majestueux ou le jardin d’un petit cultivateur.

Elle parsème les montagnes où la brume, les minéraux de la terre, la chaleur du soleil, la douceur du vent et la fraîcheur de l’eau forment une synergie lui permettant de se développer dans des conditions propres à sa région, son terroir.

Elle est généreuse aussi parce qu’elle nous convie à un univers sans fin de saveurs et d’arômes, à la fois simples et complexes, qui nous rappellent une fleur, un fruit, une herbe, une sensation, un souvenir.

Cette feuille, qui se laisse flétrir, bercer, rouler, torréfier, vieillir au rythme de celles et ceux qui la transforment, développe sa personnalité, son caractère. Des légendes portent son nom, rappellent son histoire et le lien qu’elle entretient avec l’être humain depuis des milliers d’années.

Généreuse, enfin, parce qu’elle se dévoile petit à petit au fil des infusions multiples qu’elle nous offre. La feuille généreuse est une feuille de grande qualité, dont la fraîcheur et la forme ont été préservés. Elle est entière, roulée ou non, lousse ou compactée dans une galette. Seulement 2,5 à 5 grammes de feuilles sont nécessaires pour nous accompagner tout au long de la journée selon le thé, le goût de chacun et le volume d’eau.

Cette quantité de feuilles peut être infusée en moyenne de 7 à 8 fois, dans un gaiwan, un kyusu, une petite théière ou tout autre contenant de 200-250 millilitres (par exemple un petit pot masson, une tasse avec une soucoupe) au cours d’une même journée ou sur deux jours.

Certains thés, tels que les thés vieillis, peuvent même être infusés jusqu’à 20 fois, alors que les thés verts, moins transformés, le sont de 2 à 3 fois mais nécessitent aussi une moindre quantité de feuilles pour une infusion. Ainsi, à travers ces balises, vous pouvez expérimenter afin de trouver le meilleur équilibre pour vous !

Cher le thé de qualité ?

Certainement pas plus qu’un bon café ou une bouteille de vin !  À titre d’exemple, un sac de bon café coûte en moyenne 14$ pour 454g. Cette quantité permettra de faire 28 tasses de cafés.

Et que dire d’une bonne bouteille de vin que l’on peut payer en moyenne entre 20 et 30$ pour 750ml et qui se boit en une soirée 😉

50g de bon thé, coûte en moyenne 18$ pour 50g. 50g de feuilles permettra de faire l’équivalent de 70 tasses de thé en moyenne. Selon la consommation quotidienne, 50g pourra accompagner une personne pendant près de 30 jours.

L’intérêt des infusions multiples dans un gaiwan, un kyusu ou une petite théière ?

Découvrir un thé qui se dévoile peu à peu est une expérience exquise. L’infusion multiple offre de grands plaisirs olfactifs et visuels : humer le parfum enivrant des feuilles entre chaque infusion, sentir les arômes terreux, végétaux, sucrés ou floraux que la liqueur dépose dans la tasse et enfin, admirer la manière dont les feuilles se déploient et se transforment à chaque fois davantage au contact de l’eau.

Chaque infusion révèle ainsi des arômes, des textures, couleurs, impressions et saveurs uniques et distinctes qui ne sont pas perceptibles lorsqu’on infuse les feuilles de 2 à 3 minutes dans une grande théière de 400ml. Bien entendu, le goût n’en sera pas moins sublime en grande théière ! Cependant, on gagne à apprivoiser les subtilités de chaque infusion de cette feuille, telle une nouvelle personne que l’on apprend à connaître petit à petit.

Utiliser un gaiwan, un kyusu ou une petite théière, c’est donc prendre le temps d’apprécier le geste, le rituel, la lenteur. C’est se retrouver dans un autre espace-temps, pour oublier le bruit du monde et écouter l’histoire que ces feuilles ont à nous raconter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *