La danse du Thé

Le thé vert Long Jing – Où se cache le dragon ?

Le thé Long Jing, littéralement « Puits du dragon », est cueilli au moment de l’équinoxe du printemps (lors de la fête de Qingming – Festival de la Claire Lumière), à la fin mars. Sa récolte est l’un des événements les plus attendus en Chine.
Une première cueillette a lieu juste avant l’équinoxe. Appelée Ming Qian, c’est la plus prestigieuse cueillette et coûte jusqu’à 5 fois le prix habituel. Une quinzaine de jours plus tard, on effectue la cueillette appelée Yu Qian, qui donne aussi un cru de grande qualité.
Une des légendes qui entourent le thé Puits du Dragon raconte qu’un dragon vivait caché dans une source près de la ville de Hangzhou. Un moine taoïste demanda l’aide du dragon pour faire tomber la pluie, ce qu’il fit sans tarder. Un vieux temple situé aux environs de cette source fut nommé Monastère du Puits du Dragon. Le thé cultivé autour de ce temple reçu le même nom et devint de plus en plus prisé.
Une autre légende autour du Long Jing remonte à la dynastie Tang (618-907). Lu Yu, auteur renommé de cette époque, en souligna l’existence dans son premier ouvrage consacré au thé, Le Classique du thé, édité en 780. Selon cette légende, les habitants de Long Jing avaient trouvé une pierre en forme de dragon lors du forage d’un puits auquel on avait donné le nom de Long Jing « Puits du Dragon ». Quelques siècles plus tard, les villageois firent construire un temple à proximité. Le thé qui était cultivé aux alentours pour les moines reçu également ce nom.
Le thé Long Jing comprend les premiers bourgeons et les feuilles non-ouvertes, ce qui explique la forme étroite, tendre et précieuse de ce thé. Il fait partie des 10 meilleures variétés de thé en Chine. On affirme que les grades supérieurs de ce thé vert délicieusement parfumé ne peuvent être surpassés nulle part dans le monde pour leur couleur, leur arôme et leur parfum. Leur parfum est d’ailleurs si délicat que les feuilles doivent être soigneusement emballées ou gardées dans des contenants à thé hermétiques qui empêchent l’exposition à l’air et à la lumière.
Son infusion donne un thé doux et soyeux et ne porte aucune astringence ni amertume commune aux thés verts, même après plusieurs minutes d’infusion.
Sa liqueur vert clair, vive et savoureuse donne des notes florales et herbacées soutenues par un caractère évoquant la noisette. C’est le vrai thé du printemps 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *