Nos céramistes

Nous avons le grand bonheur de vous présenter trois céramistes, créateurs de pièces uniques conçues dans l’esprit du thé. Comme nous souhaitons encourager l’achat d’accessoires de thé auprès d’artisans locaux, nous vous invitons à communiquer directement avec eux afin de vous procurer ces magnifiques objets de thé. Nous ne prenons aucune commission sur les pièces vendues.  

Robin Boogaerts

Le monde du thé m’a introduit à celui de la céramique. En particulier, à l’endroit où ces deux univers s’entrecroisent et en forme un troisième : la céramique du thé.

C’est avec une fascination toujours renouvelée que j’explore la diversité du thé. Plus on en découvre, plus on voit tout ce qu’on ne connaît pas encore, et plus on avance, plus le monde qu’on explore s’élargit. Une expérience similaire à l’exploration de la sommellerie, ou à tout Art en réalité.

J’ai travaillé dans la vente et la préparation du thé, et j’ai pu observer et utiliser bien des théières et ustensiles. Je crée aujourd’hui les miens, avec le souci de l’aspect pratique autant que celui de l’esthétique.

La théière peut prendre un nombre de formes infinies, et c’est sans parler des gaiwans, shiboridashis, tasses, bols, etc. Mon plaisir est de créer des pièces uniques et originales, tout en respectant les critères essentiels qui en feront d’agréables compagnons de dégustation.

La danse du Thé
La danse du Thé
La danse du Thé

Marianne Chemla

Mon objet préféré est le bol : objet intime qui accompagne notre quotidien, on le tient dans nos mains et on y pose nos lèvres pour boire.

J’ai découvert le thé quand je vivais au Japon. Le thé faisait partie du quotidien et soulignait des grands et petits évènements de la vie, comme l’arrivée de la première fleur du printemps ou encore le départ d’un ami qu’on aime. On peut tout dire en préparant du thé pour quelqu’un sans rien dire.

J’aimais ce partage à la fois simple mais aussi profond. Je n’étais pas une très bonne élève de cérémonie de thé… mais j’ai adoré découvrir les festivals au Japon et l’arrivée de chacune des saisons à travers le matcha : les céramiques, gâteaux et calligraphies choisis selon l’occasion et les ikebanas qui témoignaient ou célébraient les différents cycles de la nature.

La danse du Thé
La danse du Thé
La danse du Thé

Daniel Gingras

Comme potier, j’ai une relation particulière au thé.

Pour moi, boire un thé est une expérience sensorielle double; l’appréciation du goût, de l’odeur et de la couleur d’un thé se marie à la texture, la forme et le décor du bol dans lequel celui-ci s’offre à nous.

Poussé par mon métier et mon intérêt pour les cuissons dans un four à bois en particulier ainsi que par mon amour pour le monde du thé, j’ai eu la chance d’effectuer un stage au Japon en 2012. Le sujet concernait la cérémonie du thé et les objets qui la composent. J’y ai rencontré des maîtres potiers et des maîtres de thé qui ont partagé avec nous leur passion.
Comme la dégustation d’un thé, qui implique de prendre son temps, la poterie se crée
lentement.

Mes pièces sont irrégulières, semblables à nous, humains. Uniques, bien que frères et sœurs. Le travail des textures et les effets de flamme des cuissons au bois me fascinent et caractérisent mes pièces utilitaires, comme mes œuvres sculpturales. Chaque défournement à une maturation à haut feu est magique pour moi. J’ai beaucoup de plaisir à imaginer que ceux qui vivent avec mes créations en retirent une joie quotidiennement renouvelée.

La danse du Thé
La danse du Thé